Previous Page  11 / 27 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 27 Next Page
Page Background

AVRIL 2020

11

Il faut de la patience. J’ai eu la chance d’avoir ma famille,

ma copine, mes amis, mes agents autour de moi. Ça aide

énormément quand le basket te manque. Ça te donne de la

force.

Avez-vous rapidement senti que vous aviez fait le bon

choix à votre retour ?

Je me suis senti libéré. Il a fallu un peu de temps, 2-3 mois

pour retrouver mes sensations. Je n’utilisais plus mes fibres

explosives et il a fallu qu’elles se réveillent. Mais depuis je ne

réfléchis plus. Je sais que je vais tout écraser et cela fait un

bien fou ! Je ne suis pas surpris. Je savais que le résultat serait

celui-là. Mais pour les autres… Quand j’ai fait le concours de

dunks, mes anciens coéquipiers de Denain étaient surpris. Je

suis enfin moi-même et je peux exploiter toutes ma panoplie

de basketteur.

Les Nets qui ont récupéré votre droit après votre draft

en 2016 par les Hawks se disent-ils qu’ils ont peut-être

réalisé une bonne affaire ?

C’est à eux de voir. Je reste prêt. Et je travaille tous les jours

pour ça.

Quelle était la logique de votre signature à Nanterre l’été

dernier ?

C’était important pour moi je jouer une Coupe d’Europe. Nan-

terre regroupait tout ce que je recherchais : des responsabilités

dans le collectif, un coach qui me fait confiance, l’EuroCup,

des matches de haut niveau, viser les playoffs en Jeep® Élite.

C’était logique.

Comment s’est déroulée votre découverte de l’Équipe de

France et la pression d’avoir à produire immédiatement

malgré votre statut de nouveau venu ?

C’est spécial bien entendu. Mais au moins tu te jettes dans le

bain. Il faut apprendre à vitesse Grand V. J’ai beaucoup aimé

l’ambiance et j’ai appris beaucoup de choses à l’entraînement.

Quel regard portez-vous sur un joueur comme Amath

M’Baye qui a débuté en Équipe de France en novembre

2018 et était titulaire à la Coupe du Monde en 2019 ?

C’est inspirant. Lui comme Andrew Albicy. Ça prouve

que si tu fais le job collectivement, tu marques des points

individuellement. Le but reste d’être la meilleure Équipe de

France possible. Cela donne vraiment envie.

Kim Tillie expliquait en plaisantant que pour exister dans

sa famille il fallait au minimum disputer une Coupe du

Monde ou des Jeux Olympiques. Les enfants d’anciens

internationaux sont-ils condamnés à l’excellence ?

Condamnés, le mot est un peu fort. Nos parents respectifs

ont toujours voulu nous enlever cette pression, même si pour

ma part il était très dur envers moi. Ils ne veulent pas de la

comparaison mais que tu traces ton propre chemin. Mon père

Stéphane a une médaille à un Championnat du Monde (bronze

en 1997) et a participé aux Jeux Olympiques (4

e

à Atlanta en

1996). Ça m’oblige. J’ai fait un premier pas mais il y a encore

du chemin pour le dépasser.

Avec en tête Paris 2024 ?

Ça c’est vraiment l’objectif ultime !

ÉD I TO • SOMMA I RE

ACTUAL I TÉS

BRÈVES •

I NTERV I EW •

5x5

• V x E • 3x3 • SUPPL ÉMENT

Il était connu de quelques spécialistes du

championnat de France de jeunes. Mais en l’espace

de quelques matches et de quelques hallucinantes

arabesques aériennes, Isaïa Cordinier s’est fait un

nom dans le basket européen et mondial. À l’Euro U18

2014, plus encore qu’Ywen Smock et Alpha Kaba,

les deux meilleurs marqueurs de l’Équipe de France,

c’est lui qui crève l’écran. Le jeune homme mène

ensuite intelligemment sa barque en faisant rapidement

le choix de la Pro B. Il y confirme son talent sous les

ordres de Jean-Christophe Prat, au point d’être drafté

en 44

e

position par les Hawks. Ces derniers enverront

ses droits aux Nets quelques mois plus tard. Afin de

se débarrasser de douleurs aux genoux qui limitent

son explosivité, Cordinier fait le choix d’une procédure

chirurgicale qui le laissera éloigné un an des terrains.

Depuis le néo-international a repris son vol. Et de

manière spectaculaire.

CORDINIER DIGEST

Saison

Club

Niveau

MJ

Min Rb

PD Pts

2012-13

Antibes

Pro B

2

5

1,0

-

2,0

2013-14

Antibes

Jeep® Élite

4

5

0,5

0,3

1,3

2014-15

Evreux

Pro B

23

15

2,1

0,9

4,9

2015-16

Denain

Pro B

32

23

3,6

2,0

10,8

2016-17

Antibes

Jeep® Élite

30

23

2,8

1,9

6,5

2017-18

- n’a pas joué,

blessé -

2018-19

Antibes

Pro B

29

25

3,9

2,2

10,6

2019-20

Nanterre

Jeep® Élite

24

30

4,7

2,5

14,4

EN CHIFFRES

Presse Sports / Hervio